Forum de discussion et d'échanges sur la magie et l'ésotérisme
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L’Onagre [Oenothera biennis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L’Onagre [Oenothera biennis]   Dim 10 Aoû - 15:50

L’Onagre [Oenothera biennis]


Synonymes : Oenothère, Herbes aux ânes, Jambon des jardiniers, Jambon de Saint-Antoine, Jambon végétal, Mâche rouge.
En anglais : Evening primrose [evening, en rapport avec le fait que cette plante ne fleurit qu’en fin d’après-midi pour faner le lendemain matin.]
Remarque : ne pas confondre l’onagre végétal avec l’onagre animal qui est un ongulé sauvage, intermédiaire entre le cheval et l’âne.


Comme son nom latin le laisse suggérer, l’onagre est une plante bisannuelle. C’est-à-dire, que sa capacité à se reproduire ne survient que lors de sa seconde année.

La première année, une grosse racine pivotante se développe, surmontée d’une large et dense rosette de feuilles vert-gris et dont les nervures centrales rougiront avec l’âge.



La seconde année voit apparaître une haute hampe florale qui peut atteindre 1,50 m de hauteur [voire 1,80 m.] La tige simple s’orne de petites feuilles lancéolées qui raccourcissent plus elles s’élèvent vers le bouquet floral : des fleurs de grande taille [4 à 5 cm] jaune soufre, à 4 pétales, 4 sépales et 8 étamines qui fleurissent de mai en septembre.



Elle est fréquente dans le Centre-Ouest de la France, elle est dispersée par ailleurs. Elle affectionne les sols secs, sableux ou alluvionnaires largement exposés au soleil. On aura la chance de la trouver sur les terrains incultes, les friches, en bordure de route et de chemin, dans les décombres, etc.

Cependant, cette plante est originaire du continent nord-américain. Elle est arrivée en Europe en passagère clandestine des navires qui circulaient entre les Amériques et l’Europe au XVIII ème siècle. Elle se trouvait – à l’état de graines – dans la terre qui servait de ballast à ces mêmes navires et s’est donc ainsi dispersée par le concours bien involontaire de l’homme.

Avant même cette introduction en Europe, l’onagre était déjà utilisée par certaines tribus amérindiennes [les Pieds Noirs, par exemple] d’une part pour ses vertus thérapeutiques [en cataplasme pour blessures et abcès, en infusion pour la toux], d’autre part pour ses qualités culinaires : ils faisaient bouillir les parties aériennes de la plante et sécher les racines en provisions hivernales.

A l’heure actuelle, la racine est cuite en ragoût, à la vapeur ou bien confite. On peut la ramasser jusqu’en mars mais jamais au-delà car elle devient filandreuse alors. Cette plante porte le surnom de « jambon » car, après cuisson, la racine présente la couleur caractéristique du jambon cuit.



Les feuilles se dégustent comme des épinards et les fleurs peuvent être conservées à l’état de boutons dans du vinaigre, à l’instar des câpres.


L’onagre en phytothérapie :


1/Parties utilisées :

*Graines
*Racines
*Feuilles


2/Principes actifs :

*Acides gras essentiels présents dans l’huile d’onagre [72% d’acide linoléique et 10% d’acide gammalinolénique]
*Substances anticoagulantes


3/Propriétés médicinales :

*Réduit le syndrome prémenstruel
*Régule le taux de cholestérol dans le sang
*Régule la tension artérielle
*Fluidifie du sang
*Antispasmodique
*Antitussif


4/Usages :

*Syndrome prémenstruel : dépression, irritabilité, tension mammaire, douleurs abdominales, rétention d’eau, maux de tête
*Eczéma allergique
*Arthrite
*Toux
*Régénération des cellules hépatiques en cas d’alcoolisme et réduction du risque de cirrhose
*Rides


5/Contre-indications, remarques, autres usages :

*Cette plante peut provoquer des irritations de la gorge.


Sources :

-Encyclopédie visuelle des plantes sauvages, Jean-Marie Polèse, Artémis Editions, 2007.
-Guide du promeneur dans la nature, Félix/Toman/Hisek, Hatier, 1974.
-Les nouvelles plantes qui soignent, Danielle Roux, Editions Aspen, 2005.
-Plantes aromatiques et médicinales, Leslev Bremness, Bordas, 1996.
-La cuisine sauvage des haies et des talus, Annie-Jeanne et Bernard Bertrand, Editions de Borée, 2004
-Un jardin extraordinaire, Jean-Luc Daneyrolles, Actes Sud, 2001.
-Larousse illustré, 2005.


A bientôt.


AFS
Revenir en haut Aller en bas
 
L’Onagre [Oenothera biennis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Onagre bisannuelle Oenothera biennis L
» [résolu]Schinia florida Gn., 1852 noctuelle rose de l'onagre
» Pour prévenir les vergetures...
» Règles douloureuses
» LES HUILES DE KOUSMINE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Demeure de la Rose de Lune :: La pièce du Bien-être :: Herboristerie-
Sauter vers: