Forum de discussion et d'échanges sur la magie et l'ésotérisme
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L’Aubépine [Cratægus oxyacantha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L’Aubépine [Cratægus oxyacantha]   Jeu 12 Juin - 15:54

L’Aubépine [Cratægus oxyacantha]


Synonymes : Epine Blanche, Aubépin, Noble Epine, Cenellier, Epine de Mal, Bois de mai, Poire d’Oiseau.

En anglais : Whitehorn.


L’aubépine est un arbuste de la famille des rosacées. Sa taille peut atteindre 10 m de hauteur et son âge plusieurs siècles.
Il se caractérise par son branchage dense et enchevêtré, épineux aussi, ce qui en fait un hôte idéal de la haie et un refuge pour les espèces animales qui s’y trouvent.

Plante largement évoquée par les poètes (Ronsard, Marot, Sand, Proust), ce n’est véritablement qu’à la fin du XIX ème siècle que sa carrière médicinale démarre quant on lui reconnaît des vertus cardiotoniques, alors que ses usages alimentaires sont bien plus anciens, elle qui présente le double avantage d’être exempte de toxicité et largement répandue.
Ainsi, on la trouve en Europe, en Afrique du Nord et en Inde.
Elle affectionne les sous-bois et les haies dont elle est une composante majeure à l’instar du prunellier [Prunus spinosa], par exemple.

Ses feuilles présentent 3 à 7 lobes et sont fortement échancrées.



Ses fleurs blanches à 5 pétales peuvent paraître rosâtres du fait de la présence de nombreuses étamines rouges au cœur de la fleur.



Elles fleurissent d’avril en juin et laissent place, à la fin du mois d’août, à des fruits globuleux et rouges contenant 2 graines et que l’on ramasse jusqu’en octobre : les cenelles (ou poires du seigneur).



L’aubépine, en plus de ses dimensions médicinale et poétique, offre une dimension « magique. »
Quand elle est fleurie, on lui accorde trois pouvoirs :

*Elle écarte la foudre d’une maison à laquelle on a accroché une branche à sa porte.
*Elle apporte chance au joueur qui la porte sur lui.
*En bouquet, dans la chambre d’un malade, elle chasse la fièvre.


L’aubépine en phytothérapie :


1/Parties utilisées :

*Fleurs
*Feuilles
*Fruits


2/Principes actifs :

*Flavonoïdes
*Procyanidine
*Sucre
*Vitamine C
*Pectine
*Potassium


3/Propriétés médicinales :

*Cardiotonique
*Régularise le rythme cardiaque
*Diminue les palpitations
*Diminue les rythmes trop rapides
*Vasodilatateur
*Hypotensif
*Diurétique léger
*Sédatif léger
*Antioxydant


4/Usages :

*Affections cardio-vasculaires (palpitations, dégénérescence du myocarde, troubles circulatoires, artériosclérose, hypertension, angines de poitrine.)

L’aubépine est un régulateur émotionnel d’une grande efficacité. Elle est préconisée dans les cas suivants :

*Insomnies, troubles du sommeil
*Nervosité
*Anxiété
*Colère
*Emotivité excessive
*Irritabilité (y compris celle liée à la ménopause)
*Bouffées de chaleur (ménopause)
*Surmenage
*Chagrins amoureux


5/Association :

Il est tout à fait possible d’associer une cure longue d’aubépine à une cure de pétales de coquelicot ou de racines de valériane.


6/Contre-indications, remarques, autres usages :

*Déconseillée aux personnes dont le rythme cardiaque est naturellement trop lent.

*Il est bien évident qu’il serait aberrant de vouloir soigner une grave affection cardiaque avec quelques infusions d’aubépine, bien sûr.

*Il existe un élixir floral à base de fleurs d’aubépine. Il est utilisé en cas de difficultés relationnelles avec l’entourage, surtout quand ces relations sont conflictuelles.

*L’usage alimentaire de l’aubépine est déjà ancien. En effet, le nom allemand des fruits est mehlbeere, ce qui signifie baie à farine. Il est tout à fait exact qu’on fabriquait du pain à l’aide des baies d’aubépine.
Lors de la Première Guerre Mondiale, les toutes jeunes feuilles d’aubépine remplacèrent le thé et le tabac, alors que les graines broyées jouèrent le rôle d’ersatz de café.
Actuellement, on utilise davantage les fruits en compote et en purée.

*Il existe une autre espèce d’aubépine [Cratægus cuneata], l’aubépine de Chine dont on utilise les cenelles comme adjuvant dans le traitement du cancer de l’estomac et des ovaires.


Sources :

-Guide du promeneur dans la nature, Félix/Toman/Hisek, Hatier, 1974.
-Les plantes médicinales, Anne Iburg, Gründ, 2004.
-Plantes aromatiques et médicinales, Leslev Bremness, Bordas, 1996.
-Les nouvelles plantes qui soignent, Danielle Roux, Editions Aspen, 2005.
-Les remèdes de santé de Hildegarde de Bingen, Paul Ferris, Marabout, 2002.
-Le guide des fleurs du Docteur Bach, Paul Ferris, Marabout, 2001.
-La cuisine sauvage des haies et des talus, Annie-Jeanne et Bernard Bertrand, Editions de Borée, 2004.
-Dictionnaire des superstitions et des croyances populaires, Pierre Canavaggio, Rombaldi, 1977.
-Larousse illustré, 2005.


A bientôt.


AFS
Revenir en haut Aller en bas
 
L’Aubépine [Cratægus oxyacantha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'Aubépine
» Aubépine / Spern Gwenn
» L'aubépine
» L'aubépine (Senellier, Mayblossom, Mayflower))
» L'Aubépine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Demeure de la Rose de Lune :: La pièce du Bien-être :: Herboristerie-
Sauter vers: