Forum de discussion et d'échanges sur la magie et l'ésotérisme
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [déeité] Mythologie égyptienne : Aton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amadeo
Jaune pâle
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 30

MessageSujet: [déeité] Mythologie égyptienne : Aton   Ven 18 Avr - 21:46

Aton est un dieu éphémère de la mythologie égyptienne du Nouvel Empire.

Amenophis III (le bâtisseur) donna à Aton un rôle prédominant durant son règne. Mais c’est son fils, Amenophis IV, qui fera de la personnification du disque solaire, Aton, le dieu unique de l’Égypte. Amenophis IV prendra le nom de Akhénaton (celui qui est utile à Aton) et construira pour lui une nouvelle capitale : Akhetaton, l’Horizon d’Aton, (El-Amarna en arabe).

Akhénaton fait du culte d’Aton une véritable révolution ésotérique. Aton, « père et mère de toute création », est un dieu unique (à l’époque, le polythéisme est de rigueur dans tout le monde connu) et universel (il ne limite pas ses bienfaits à l’Égypte). De plus, Aton n’a pas de forme, et les fidèles n’ont pas besoin de prêtres pour faire l’intermédiaire entre eux et le dieu. Certains pensent que le culte d’Aton est à l’origine du judaïsme qui lui emprunte beaucoup de ses concepts et qui verra le jour dans la population juive d’Égypte moins d’un siècle plus tard (c’est la thèse de Sigmund Freud dans L’homme Moïse et la religion monothéiste).

Autrefois représenté sous les traits d’un homme à tête de faucon, Aton sera, sous le règne d’Akhénaton, représenté sous la forme d’un disque solaire, dont les rayons terminés par des mains, tendent la clef de vie (Ankh) aux humains. Il est le symbole du soleil, et ses rayons sont les rayons divins qui transmettent la vie sur terre.

Les intercesseurs entre Dieu-Aton et le peuple est le couple royal : toute prière à « Dieu » doit passer par les enfants du Soleil. Le culte rendu à l’astre était bien trop abstrait dans la mentalité des égyptiens : ils n’étaient pas prêts.

Considéré comme le créateur du monde (au même titre que Amon), il se heurta au puissant clergé traditionaliste et ne put s’imposer que grâce au pouvoir du pharaon Akhénaton qui interdit le culte des anciens dieux et retira aux prêtres d’Amon le pouvoir et les richesses qu’ils avaient accumulés. À la mort d’Akhénaton (ou sous le règne du jeune Toutankamon), le culte d’Aton retourne dans l’oubli et le culte d’Amon est rétabli. La ville d’Akhetaton est abandonnée et la cour retourne à Thèbes. Le premier monothéisme officiel du monde aura duré huit ans, mais il est probable que ce culte ait été transmis de génération en génération, bien qu’on en ait aucune preuve.

« Tu apparais, splendide, à l’horizon du ciel, ô Aton vivant, créateur de la vie. [...] Tu remplis toute contrée de ta perfection... Quand tu dissipes les ténèbres en dardant tes rayons [...] les habitants se lavent, s’habillent, et leurs bras se dressent pour t’adorer ; le pays tout entier se met au travail, tout le bétail est satisfait de sa pâtures ; arbres verdoient ; les oiseaux s’envolent de leur nid »

Extrait de l’Hymne à Aton.

source : http://www.histoiredumonde.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritetcroy.forumpro.fr/
Amadeo
Jaune pâle
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: [déeité] Mythologie égyptienne : Aton   Ven 18 Avr - 21:46

Grand Hymne à Aton



Tu apparais dans la perfection de ta beauté Dans l'horizon du ciel, Disque vivant, Créateur de Vie ; Tu te lève dans l'horizon d'orient Tu emplis chaque contrée de ta perfection. Tu es beau, grand, brillant, Elevé au-dessus de tout l'univers, Tes rayons entourent les contrées Jusqu'à la limite de tout ce que tu crées. Tu es le principe solaire, Tu régis les pays jusqu'à leurs extrémités Tu les lies pour ton fils que tu aimes.

Tu t'éloigne, Tes rayons touchent pourtant la terre, Tu es devant nos yeux Ton chemin demeure inconnu Tu te couche dans l'horizon occidental, L'univers est dans les ténèbres, comme mort. Les hommes dorment dans leurs chambres, La tête enveloppée, Personne ne reconnaît son frère. Dérobe-t-on leurs biens sous leur tête, Ils ne s'en aperçoivent pas. Tous les lions sortent de leurs repaires Tous les reptiles mordent. Le monde gît dans le silence, C'est la plus profonde ténèbres. Son créateur se réponse dans l'horizon.

Tu te lèves à l'aube, à l'horizon Tu rayonnes, disque solaire, dans le jour, Tu dissipes les ténèbres Tu répands tes rayons. Le double pays est en fête, Les hommes s'éveillent, Ils se tiennent debout sur leur pieds. C'est toi qui fais qu'ils se lèvent. Leur corps devenu pur, ils s'habillent, Leur bras font des gestes d'adoration à ton lever. L'univers entier se met à l'œuvre, Chaque troupeau est satisfait de son herbage Arbres et herbes verdissent, Les oiseaux, volant ailes déployées hors de leur nids font des actes d'adoration à ta puissance vitale. Tous les animaux sautillent sur leur pattes tous ceux qui volent, tous ceux qui se posent, Vivent à ton lever. Les bateaux font voile, En montant et en descendant le courant, Chaque jour est ouvert Tu apparais. Dans la rivière, les poissons font des bonds Vers ton visage, Tes rayons pénètrent au cœur de la Très Verte.

Tu fais que l'embryon naissent chez les femmes Tu produits la semence chez l'homme, Tu donne vie au fils dans le sein maternel, Tu le mets en paix Avec ce qui arrête les larmes. Tu es la nourrice De celui qui s'abrite encore dans le sein, Tu donne constamment le souffle Pour donner vie à toute créature. Au moment ou la créature sort de la matrice pour respirer, Tu ouvre sa bouche complètement, Tu offres ce qui lui est nécessaire. Le petit oiseau est dans son œuf, Il pépie dans sa coquille, Tu lui donnes le souffle à l'intérieur, Tu lui donne vie. Tu as ordonné pour lui Un temps de gestation mesuré avec rigueur, En le rendant complet ; Il brise sa coquille de l'intérieur, Il sort de l'œuf, il pépie A l'instant fixé, Il sort et marche sur ses pattes.

Comme sont nombreux les éléments de ta création, Caché à nos yeux, Dieu unique sans égal Tu crées l'univers selon ton cœur conscience, Alors que tu étais seul.

Hommes, troupeaux, animaux sauvages, Tout ce qui vit sur terre Se déplaçant sur ses pieds Tout ce qui est dans les hauteurs Et vole, ailes déployées Les pays de Syrie et de Nubie, Le pays d'Egypte, Tu place chaque homme en sa fonction Tu lui octroies ce qui lui convient. Les langues sont multiples Dans leur manière de s'exprimer, Leurs caractères et différents, La couleur de la peau est distincte, Tu as différencié les peuples étrangers. Tu crée un Nil dans le monde inférieur, Tu le fait surgir selon ta conscience Pour donner vie aux Hommes d'Egypte. selon la manière que tu l'as fait pour toi-même. Tu es leur Maître Tu te soucies d'eux, Maître de toutes contrées, Tu te lèves pour elles Disque du jours grand de dignité, tu donnes la vie à tout pays étranger, même éloigné, Tu places un Nil dans le ciel Il descend pour eux, Il donne forme aux courants d'eau Pour arroser leurs champs et leurs villes. Que tes dessins sont excellents, O Seigneur d'éternité, Le Nil dans le ciel Est un don de toi aux étrangers, A tout animal du désert qui marche sur ses pattes ; Pour la terre Aimée, Le Nil vient du monde inférieur.


Tes rayons allaitent tous les champs, Tu te lèves, Ils vivent, poussent pour toi. Tu règles harmonieusement les saisons Tu développement toute ta création. L'hivers a pour fonction de donner la fraîcheur, La chaleur de faire que les hommes t'apprécient. Tu crées le ciel au loin, Tu te lèves en lui, Tu embrase de l'œil toute ta création, Tu demeures dans ton Unité. Tu te lèves en ta forme de disque vivant Qui apparaît et resplendit, Qui est loin, Qui est proche Tu extrais éternellement Des milliers de formes à partir de toi-même, Tu demeures dans ton Unité Villes, régions, champs, chemins, fleuves Tout œil te voit en face de lui, Tu es Aton du jour sur la terre. Tu t'éloignes, Aucun des êtres engendrés par toi n'existe Pour ne point contempler toi-même uniquement.


Aucun de ceux que tu engendre ne te voit, Tu résides en mon cœur. Il n'existe pas un autre qui te connaisse A l'exception de ton fils Akhenaton, Tu le rend connaissant de tes projets, De ta puissance


L'univers vient à l'existence sur ta main Comme tu le crées Tu te lèves, Il vit. Tu te couches, Il meurt. Tu es l'étendue durable de la vie, On vit de toi. Les yeux fixent continuellement ta perfection, Jusqu'à ton coucher, Tu te couches à l'occident Tout travail s'arrête.


A ton lever Tu fais croître toutes choses pour le roi ; Le mouvement s'empare de chaque jambe Tu mets en ordre l'univers Tu le fais surgir pour ton fils, Issu de ton être Le roi de Haute et Basse-Egypte. vivant de l'Harmonie universelle, Le maître du double pays, Fils de Rê, Vivant de l'harmonie universelle Maître des couronnes Akhenaton, que le durée de sa vie soit grande ! Que sa grande épouse qu'il aime, La Dame du double pays, Nefertiti, Vive et rajeunisse Pour toujours, éternellement.

source : http://www.egyptos.net/egyptos/dieux/grand-hymne-a-aton.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritetcroy.forumpro.fr/
Amadeo
Jaune pâle
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: [déeité] Mythologie égyptienne : Aton   Ven 18 Avr - 21:48

Petit Hymne à Aton



Salut à toi, Rê parfait qui irradie dès l'aube. Tes rayons sont dans les visages, mais on ne peut les percevoir. L'or fin, lui-même, ne peut être comparé à ta lumière. Constructeur, tu as forgé ton corps dans l'or. Tailleur qui t'es taillé toi-même, ô sculpteur qui n'a jamais été sculpté. Ô l'unique sans pareil qui traverse le temps éternel dominant les millions de chemins placés sous ta conduite.

Quand tu traverses le ciel chacun peut te voir, mais tu chemines aussi caché pour leurs regards. Dès l'aube de chaque jour tu te manifestes, et la navigation est prospère, conduite par Ta Majesté. En une courte journée, tu parcours un chemin long de dizaines de millions de lieues ; mais chaque jour pour toi dure le temps d'un instant. Lorsque tu te couches, tu achèves pareillement les heures de fa nuit. Tu poursuis cette course, sans apporter de trêve à tes efforts. Tous les yeux voient grâce à toi, mais ne pensent plus le faire lorsque Ta Majesté est couchée. Tu fais se lever le monde lorsque l'aube étincelle. Mais, lorsque tu te couches dans l'horizon, le monde s'endort comme s'il était mort. Salut à toi, Aton du jour, qui as créé les humains et qui les as fait vivre, grand faucon aux plumes bigarrées, qui est venu à l'existence en s'élevant lui-même, apparu seul sans avoir été mis au monde, Horus l'aîné, qui est au coeur de Nout la Céleste, à qui l'on prodigue les cris d'allégresse quand il se lève comme lorsqu'il se couche, forgeron des produits de la terre. Amon des hommes, qui conquiert les Deux Terres du plus grand au plus petit, mère bienfaisante des dieux et des humains, artisan patient, qui connaît la fatigue tandis qu'il les façonne en nombre sans limites, berger vaillant, protégeant son troupeau, l'asile qui lui permet de vivre. Courant, se hâtant, se pressant, tu es Khepri, à la naissance illustre, élevant ta beauté dans le corps de Nout la Céleste, Tu es celui qui, chaque jour, atteint l'extrémité des terres, tandis que le regardent ceux qui marchent sur elles, éclairant dans le ciel les devenirs du jour. Tu composes les saisons avec les mois, tu tisses à ton gré la chaleur, à ton gré la fraîcheur. Tu permets que les corps se délassent, en les embrassant. La terre tout entière s'agite, joyeusement, pour ton lever quotidien et te vénère.

source : http://www.egyptos.net/egyptos/dieux/petit-hymne-a-aton.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritetcroy.forumpro.fr/
Enid
Jaune pâle
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 23/04/2008
Localisation : Sur Avalon

MessageSujet: Re: [déeité] Mythologie égyptienne : Aton   Ven 25 Avr - 18:21

Bonjour,

Citation :
il se heurta au puissant clergé traditionaliste et ne put s’imposer que grâce au pouvoir du pharaon Akhénaton qui interdit le culte des anciens dieux et retira aux prêtres d’Amon le pouvoir et les richesses qu’ils avaient accumulés
Amadéo
Aménophis IV et Néfertiti auraient instauré le culte d'ATON, pour briser la toute puissance du clergé d'AMON. Un épisode marquant de la période du "Nouvel Empire", qui correspond à l'affirmation de la puissance Royale, une véritable hérésie à l'époque.

Pourquoi un Dieu unique ? Le Pharaon aurait pu garder les Dieux multiples, sachant que le peuple était déstabilisé ? N'y a-t-il aucun écrits qui pourraient justifier son attitude ?
Aurait-il eu une vision....


Amicalement Enid
(source encyclopédie des Symbôles)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [déeité] Mythologie égyptienne : Aton   

Revenir en haut Aller en bas
 
[déeité] Mythologie égyptienne : Aton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mythologie égyptienne: AMON
» Mythologie égyptienne: THOT
» Mythologie égyptienne: MAAT
» Mythologie Egyptienne: BASTET
» Mythologie Egyptienne: la Trinité: OSIRIS, ISIS, HORUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Demeure de la Rose de Lune :: La Bibliothèque :: Mythes et Légendes-
Sauter vers: